Des années 30 aux années 50

1937-1939 : les premières associations d’employeurs

 

On assiste donc, entre 1937 et 1939, à la naissance des premières associations – à Lyon, Paris, Lille, Saint-Étienne ou Bordeaux -, dont la plupart sont fondées par des militants issus d’organisations du christianisme social. Elles négocient avec les syndicats les premiers textes conventionnels : en 1939 dans le Rhône, la Loire, la Gironde ; et même en 1943, en pleine Occupation, dans le département du Nord. Regroupées en 1938 dans une toute première fédération de particuliers employeurs, l’Union familiale des maîtres et maîtresses de maison, elles veulent entraîner la création d’autres associations d’employeurs en France, et composer un maillage territorial permettant de discuter solidement avec syndicats et pouvoirs publics pour signer d’autres conventions collectives locales.

Mais le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale à l’été 1939 stoppe ce mouvement. Les associations membres de l’UFMMM se mettent en retrait et, hormis celle du Nord à Lille, cessent leurs activités.